hippotrague.com
    Vers votre vraie Nature.

    Baobab et résilience

    Par - Ségo
    28 Mar 2020 8:32

    Le baobab est un des symboles forts du continent africain : il est unique en son genre et peut vivre longtemps, très longtemps. Toi et moi, nous avons à apprendre de lui,  en ce contexte de la Covid-19, durant lequel le mot résilience prend tout son sens pour l' être humain. À la manière de Boucar Diouf, je tente des parallèles la Nature et nous.. À la lecture de ce qui suit, inspire-toi de sa force, de sa vulnérabilité, de sa générosité et de sa fureur de vivre. (Le baobab, le James Dean de la savane, ok ok je délire :) ) 


    Qui est ce géant multi-centenaire de la savane ?  

    • Son nom scientifique : Adansonia digitata, de la famille des Bombacacées, la seule espèce en Afrique (Le Madagascar en possède 6) 
    • Sa hauteur :  ceux du Parc de la Pendjari mesure entre 20 et 25 mètres 
    • Le tronc a  un diamètre qui peut aller jusqu'à 3 mètres
      • Son écorce est lisse, grise et avec des reflets bleutés
      • la couche externe est tendre et spongieuse
      • la couche interne est fibreuse
    • Ses branches sont énormes , mais courtes et tortueuses.
    • Ses fleurs → j'ai trouvé une véritable mine d'or ici, avec les informations qu'a recueillies Futura Sciences de la part du géologue Sébastien Garnaud, passionné de baobab : un pur délice d'enseignement datant de février 2020
    • Ses fruits sont appelés «Pain de singes»

    On l'appelle l'«ARBRE DE VIE  et ARBRE PHARMACIEN:  dans la savane, il est au centre d'un magnifique écosystème : il aide non seulement les hommes mais aussi les animaux (reptiles ou oiseaux migrateurs et autres frugivores) ou les êtres végétaux. comme  les orchidées  ...


    • Son eau : Il est spongieux et cela le rend vulnérable : : il peut emmagasiner jusqu'a 10 000 litres d'eau, de quoi susciter la convoitise des éléphants (et autres ruminants, car je n'aime pas accuser le pachyderme) ...ils percent l'écorce du baobab pour étancher leur soif
    • Son ombre : elle offre une protection contre la chaleur de la mi-journée. (et ce n'est pas du luxe) 
    • Son tronc est considéré comme le coeur de l'arbre, un véritable frigo. C'est parfois un lieu de culte
    • À partir des fibres de l'écorce, on fabrique des cordes pour des instruments de musiques, pour des paniers, il peut substituer le coton mais aussi servir de matériel pour la construction des maisons. En infusion donne du calcium
    • Ses fleurs butinées par certaines abeilles produisent  du miel de Baobab I je le rajoute  à ma liste de rêves
    • La pulpe du fruit diluée dans de l'eau donne un jus riche en calcium et en vitamines C

    Ses fruits

    • Ses fruits : sa fibre est un super aliment et ses graines permettent de faire des masques hydratants pour les peaux sèches.


    Le processus de reproduction est encore mal connu mais j'ai lui que la fleur peut etre pollenisée dans les 48 heures avant de tomber et que la chauve souris assurait cela lors de ses gouters nocturnes ... 


    Ce documentaire vidéo ci-dessous m'a fasciné et je vais tenter de contacter la Dr Diana Mayne...une autre passionnée de Baobab 

    Où l'observer dans le Parc? 

    Tu ne pourras pas le manquer! Sa silhouette est bien caractéristique et il ne te laissera pas indifférent. Il impose le respect et intrigue...

    Parfois, tu pourras observer quelques arbres avec le tronc creusé..

    Ils sont PARTOUT.

    Pour la petite histoire

    Il est aussi nommé «L'arbre sans dessus dessous» : 

    «La croyance la plus répandue est cependant celle selon laquelle Dieu lui-même planta le baobab à l'envers. Certaines personnes apportent des précisions en disant que Dieu avait d'abord planté le baobab dans le bassin du Congo, puis à Ruwenzori, mais qu'à chaque fois, l'arbre se plaignait d'une humidité trop élevée. C'est alors que Dieu, irrité, décida d'arracher l'insatisfait et le jeta dans une contrée sèche... mais il y atterrit à l'envers».

    Source Futura Planete Cet arbre est un appel aux palabres, aux dialogues intergénérationnels, pour des fusions d’expériences culturelles des anciens et des expériences nouvelles des jeunes, dans un contexte global de mondialisation et du développement des technologies.


    On vient implorer a ses pieds, la bienveillance

    Malgré son apparence robustre, il reste vulnérable